• interprété par Anne-Laure Girbal & Emmanuel Moire

    Paroles :

    On peut venir au monde, les yeux fermés
    Sans rien voir venir, ni laisser entrer
    Il suffit d'ouvrir sa porte au hasard
    Pour se réveiller, pour changer l'histoire

    Apprends-moi ce qu'on peut attendre d'une vie
    Le chemin d'un homme à une femme

    Où ça mène quand on s'aime
    Ces distances nous éloignent et nous ramènent à nos différences
    Où ça mène quand on aime
    Est-ce que seule la mort nous sépare à jamais

    Si casser des murs peut nous rapprocher
    Briser des silences, plus cris en compense
    Je serai l'armure pour te protéger
    Qu'enfin tu respire, libre de rester

    Apprends-moi ce qu'il faut comprendre
    Ou vivre de l'envie d'un homme pour une femme

    Où ça mène quand on s'aime
    Ces distances nous éloignent et nous ramènent à nos différences
    Où ça mène quand on aime
    Est-ce que seule la mort nous sépare à jamais

    D'un monde à l'autre, il est tout un océan
    Le mien, le tien, si loin de l'autre et pourtant
    Que quelqu'un me pardonne d'encore vouloir y croire

    Apprends-moi ce qu'un homme doit savoir

    Ces distances nous éloignent et nous ramènent à nos différences
    Où ça mène quand on aime
    Est-ce que seule la mort nous sépare à jamais

    Où ça mène quand on s'aime
    Nos errances se rejoignent et nous apprennent sur nos ressemblances

    Histoire :

    Louis fait la connaissance de Marie Mancini, la nièce de Mazarin. Ils tombent éperdument amoureux l'un de l'autre.


    votre commentaire
  • interprété par Christophe Maé

    Paroles :

    Tout est dans l'allure,
    C'est une certitude,
    Tout est dans le style et la pause attitude,
    Mets des crabes dans un panier,
    C'est la société,
    Des panurges et des requins associés,

    Ca marche
    Bras dessus et bras dessous,
    Ca marche
    L'un sur l'autre dans la boue,
    Ca marche
    Tant qu'on peut encore debout
    Monter les marches,

    Ca roule
    Sans respect, ni foi, ni loi,
    S'écroule
    Sur ceux qui font pas le poids,
    Ca tourne
    Et ça tournera comme ça
    Tant qu'ça marche,

    Chacun ses blessures
    Et ses habitudes,
    Chacun dans la jungle a sa soif d'altitude,
    Des loups dans la bergerie
    Bestiale comédie,
    Depuis que l'immonde et monde sont unis,

    Ca marche
    Bras dessus et bras dessous,
    Ca marche
    L'un sur l'autre dans la boue,
    Ca marche
    Tant qu'on peut encore debout
    Monter les marches,

    Ca roule
    Sans respect, ni foi, ni loi,
    S'écroule
    Sur ceux qui font pas le poids,
    Ca tourne
    Et ça tournera comme ça
    Tant qu'ça marche,

    L'homme est un animal
    Qu'on dit civilisé,
    Pour qui tout est parades et mondanités,
    Entre mâles et femelles,
    C'est une espèce en voie de disparité,

    La la la la la la la,
    Oh no, oh la la la,
    Houu la la la la la la la,
    Oh no hoho,

    Bras dessus et bras dessous,
    L'un sur l'autre dans la boue,
    Tant qu'on peut encore debout
    Monter les marches,
    Oh sans respect
    Sur ceux qui font pas de poids
    Et ça tournera comme ça
    Tant qu'ça marche,

    Ca marche
    Bras dessus et bras dessous,
    Ca marche
    L'un sur l'autre dans la boue,
    Ca marche
    Tant qu'on peut encore debout
    Monter les marches,

    Ca roule
    Sans respect, ni foi, ni loi,
    S'écroule
    Sur ceux qui font pas le poids,
    Ca tourne
    Et ça tournera comme ça
    Tant qu'ça marche,

    La la la la la la la, (ça marche, ça marche)
    Oh no, oh la la la, (ça marche)
    Houu la la la la la la la.

    Histoire :

    La cour rend hommage au nouveau Roi de France. Monsieur, le frère du Roi, chante la comédie humaine.


    votre commentaire
  • interprété par Emmanuel Moire

    Paroles :

    Je me lève jour après jour
    C'est un jour ordinaire
    J'en connais déjà le cours
    Le poids d'un parcours nécessaire
    Que je dois faire
    Parce qu'on n'a jamais le choix
    De ses murs, de sa terre
    Qui nous enferment à l'étroit
    L'étroit d'une grandeur solitaire
    Mais pour quoi faire ?

    {Refrain}
    Etre à la hauteur
    De ce qu'on vous demande
    Ce que les autres attendent
    Et surmonter sa peur
    D'être à la hauteur
    Du commun des mortels
    Pour chaque jour répondre à l'appel
    Et avoir à coeur
    D'être à la hauteur

    C'est un devoir quotidien
    Un costume qu'il faut mettre
    Pour un rôle qui ne mène a rien
    Mais faut-il vraiment s'y soumettre,
    Jusqu'à la fin ?

    {Au refrain}

    Etre à la hauteur
    Sans jamais en descendre
    Et ne pas se défendre
    De vouloir prendre un coeur
    Etre à la hauteur
    Autrement que mortel
    Enfin ne plus répondre à l'appel
    Ne plus avoir peur
    D'être à la hauteur

    A la hauteur
    A la hauteur

    Etre à la hauteur
    Autrement qu'immortel
    Enfin ne plus répondre à l'appel
    Ne plus avoir peur
    D'être à la hauteur

    A la hauteur
    Ne plus avoir peur
    D'être à la hauteur

    Histoire :

    Le jeune Louis est sécré Roi à Reims.


    votre commentaire
  • interprété par Cathialine Andria

    Paroles :

    J'ai vu le jour à l'ombre des barreaux
    Fille d'assassin je suis née condamnée
    Les fées m'avaient tourné le dos
    Là d'où je viens je n'ai rien à garder
    J'ai vu le jour incrustré sur ma peau
    Je ne suis plus qu'un nom à effacer

    Alors d'accord qu'une danse emporte ma vie
    Et je suivrai la danse
    Et qu'importent ce qu'ils pensent
    Alors d'accord qu'une danse m'attache à lui
    Et je suivrai ses pas
    Malgré ce que l'on dira

    Je prends l'automne contre mon printemps
    La différence nous permet d'exister
    J'oublie l'amour au nom d'un sentiment
    Puisqu'il faut bien se résoudre à réver

    Alors d'accord qu'une danse emporte ma vie
    Et je suivrai la danse
    Et qu'importent ce qu'ils pensent
    Alors d'accord qu'une danse m'attache à lui
    Et je suivrai ses pas
    Malgré ce que l'on dira

    Alors je serai à lui
    Alors je serai à toi

     Histoire :

    On boit, on chante et on rit fort dans le salon du subversif poète Scarron. Scarron, âge est malade, demande la main de la très jeune et belle Françoise d'Aubigné.


    votre commentaire
  • interprété par Victoria Petrosillo & Merwan Rim

    Paroles :

    Dis moi, dis moi que tu m’entends
    Au moins que tu me vois
    Qu’on a encore le temps
    Dis moi pourquoi j’ai froid
    Et toi, qu’est-ce que tu peux répondre
    A cette vie qui s’en va
    Et toutes celles qui s’effondrent
    Et vouloir encore ça
    Dis moi que toi aussi tu pleurs
    D’aussi fort que tu sois
    Que tu ne comprends pas
    Que tous ça te fait peur

    Et nous qu’avons fait de vous
    S’il est vrai ce qu’on nous dit
    Que vous parliez d’amour
    Qu’est-ce qu’il en reste aujourd’hui
    Qu’avons nous fait de nous
    S’il est vrai qu’on ait appris
    A ce parler d’amour
    Qu’est-ce qu’on en a fait depuis

    J’ai mal, j’ai mal si simplement
    Au plus profond de moi
    Et toi, si tu m’entend
    Toi aussi tu as froid
    Dis moi que tu ne peux pas répondre
    De ce qu’ils font pour toi
    Qu’ils ont du tous confondre
    Que tu n’étais pas là

    Et nous qu’avons fait de vous
    S’il est vrai ce qu’on nous dit
    Que vous parliez d’amour
    Qu’est-ce qu’il en reste aujourd’hui
    Qu’avons nous fait de nous
    S’il est vrai qu’on ait appris
    A ce parler d’amour
    Qu’est-ce qu’on en a fait depuis
    Qu’est-ce qu’on en a fait depuis

    Et nous qu’avons fait de vous (qu’avons-nous fait de nous)
    Qu’avons-nous fait de nous (Qu’avons nous fait de vous)
    Qu’avons-nous fait de nous
    S’il est vrai qu’on ait appris
    A ce parler d’amour
    Qu’est-ce qu’on en a fait depuis
    Depuis
    Nous, qu’avons-nous fais de nous (qu’avons-nous fait de nous)
    Nous qu’avons-nous fait de nous (qu’avons-nous fait de nous)
    Nous qu’avons-nous fait de nous (qu’avons-nous fait de nous)
    Nous qu’avons-nous fait de nous (qu’avons-nous fait de nous)

     Histoire :

    Mazarin donne l'ordre aux soldats de tirer au canon. La rébellion est matée. Isabelle, la fille du peuple, erre parmi les morts, elle chante en s'adressant à Dieu.


    votre commentaire
  • interprété par Merwan Rim & Victoria Petrosillo

    Paroles :

    Pour une couronne qu'on aura pas
    Un jour meilleur qui ne vient pas
    Des champs de blés pillés cent fois
    Au nom d'une croix qui fait sa loi

    Pour une justice qu'ils ont fait taire
    Sous les cris sourds de nos prières
    Au noeud coulant d'un main de fer
    Qui nous étrangle quand on la serre

    Je suis de ceux qui n'ont qu'un choix
    Franchir le mur du dernier pas
    Je suis l'écho, je suis la voix
    De tous ces gens qu'on dit d'en bas

    Contre ceux d'en heut
    C'est contre ceux d'en haut
    A mains nues s'il le faut
    Qu'on gagnera notre place

    Contre ceux d'en haut
    C'est contre leurs égos
    Que nous devont faire face
    C'est nous contre ceux d'en haut

    Pour une couronne qu'on récupère
    Un jour meilleur qui reste à faire
    Des chants qui se relèvent de terre
    Au pied d'une croix sans cimetière

    Pour l'injustice qu'en finit pas
    De nous briser entre ses doigts
    Un bras de fer, un gant de soie
    Sur ce qu'on perd et qu'on n'a pas

    On est de ceux qui ont ouvert
    Une autre voie, une nouvee ère
    On est l'écho, le souffle d'air
    De tous ces gens qu'on dit à terre

    Contre ceux d'en haut
    C'est contre ceux d'en haut
    A mains nues s'il le faut
    Qu'on gagnera notre place

    Contre ceux d'en haut
    C'est contre leurs égos
    Que nous devons faire face
    C'est nous contre ceux d'en haut

    Histoire :

    Molière est brusquement interrompu par l'arrivée du peuple insurgé, qui, emmené par le duc de Beaufort, s'apprête à prendre d'assaut le Palais royal.


    votre commentaire
  • instumental

    Histoire :

    Les lumières s'éteignent dans la salle, tandis que Molière, sur scène, dévoile le contexte de l'histoire du spectacle.


    votre commentaire
  •         ACTE I                                                             ACTE II

    Prélude versaillais                                                             Repartir

    Contre ceux d'en haut                                                        Le ballet des planètes (instumental)

    Qu'avons-nous fait de vous                                                 Pour arriver à moi

    Je serai à lui                                                                    Un geste de vous

    Etre à la hauteur                                                               Le bal des monstres (instumental)

    Ca marche                                                                          Entre ciel et terre

    Où ça mène quand on s'aime                                                  Alors d'accord

    Encore du temps                                                                 La danse de l'aigle (instumental)

    Requiem eternam                                                                 J'en appel

    A qui la faute                                                                     L'arrestation (instumental)

    Je fais de toi mon essentiel                                                  Lyric box (instumental)

    S'aimer est interdit                                                            Et vice Versaille

                                                                                            La vie passe

                                                                                            Tant qu'on rêve encore (final)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique