• BRUNO PELLETIER

    Bruno Pelletier est un chanteur canadien, né le 7 août 1962 à Charlesbourg, au Québec.

    Tout au long des années 80, son cœur balance entre le sport et la musique. Ceinture noire de karaté en main, il prend d'abord l'initiative d'ouvrir sa propre école d'arts martiaux, mais parallèlement, s'adonne à son deuxième centre d'intérêt, la musique.

    Batterie, mais aussi chauteur les formations rock "Amanite et Sneak Preview", il arpente les bars pendant plusieurs années, et apprend les rudiments du métier d'artiste.

    En 1989, Bruno décide de faire de la musique sa priorité et fonde, le groupe rock francophone Pëll. Avec ses musiciens et quelques compositions, il participe à des concours et tente de se faire remarquer par le milieu professionnel.

    En 1990, à la faveur de rencontres heureuses, la société "Les Disques Artiste", présidée par Paul Lévesque, lui offre enfin un premier contrat de disque. Sa carrière Pelletier est lancée !

    En 1992, parallèlement à la mise en marché de son album éponyme, il se voit successivement offrir des rôles dans la revue musicale "Les fous du rock'n'roll", et dans la version québécoise de l'opéra rock signé Plamondon-Berger, "La légende de Jimmy". Bien que le succès de ce dernier spectacle soit plutôt modeste, la présence scénique et les qualités vocales de l'artiste impressionnent.

    En 1993, Luc Plamondon conquis par les talents du chanteur, fait de nouveau appel à lui. Cette fois, il lui offre le rôle de Johnny Rockfort dans une nouvelle mouture parisienne de l'opéra rock "Starmania". Il incarne le personnage à plus de quatre cents reprises sur une période de deux ans, et profite de ses moments libres pour peaufiner son deuxième album.

    En 1995 sort l'album "Défaire l'amour". Cette année-là, il joue avec brio le rôle d'un truand, dans la très populaire télésérie Omerta II et lance l'album "Miserere". Ce troisième opus, qui se hissera rapidement au sommet des palmarès, se vendra à plus de 250 000 copies et lui vaudra un véritable impact populaire.

    En 1996, au Gala de l'ADISQ, Bruno se voit couronné pour une deuxième année consécutive du prix Félix Artiste masculin de l'année et l'album "Miserere" des prix Félix : Album de l'année catégorie Pop rock, Album de l'année catégorie Meilleur vendeur et Spectacle de l'année catégorie Interprète.

    1998 et 1999 seront les années "Notre-Dame de Paris". Le spectacle, dans lequel Bruno incarne le poète Gringoire, est un véritable triomphe. Le titre Le temps des cathédrales, qu'il interprète brillamment, lui permet de se hisser au sommet des palmarès et de se faire connaître dans toute la francophonie.

    En 1999, le quatrième album studio "D'autres rives" est simultanément lancé en Europe et au Québec. Cette sortie sera appuyée par une imposante tournée qui lui permettra de se produire pour la toute première fois en tant qu'artiste solo sur plusieurs scènes prestigieuses d'Europe dont l'Olympia de Paris, La Cigale et Le Bataclan.

    Bien que très occupé avec sa carrière solo, il fera deux parenthèses, le temps de renfiler les habits de Gringoire dans les versions québécoise et londonienne de "Notre-Dame de Paris".

    En août 2002, il lance "Un monde à l'envers" et entame une tournée de deux ans. En décembre de la même année, il unit sa voix à l'Orchestre Symphonique de Montréal pour présenter une série de concerts à la Basilique Notre-Dame. Ayant pour thématique les grands classiques de Noël, il profitera de l'occasion pour enregistrer l'album "Concert de Noël" qui connaîtra un immense succès populaire.

    En 2004, on lui propose le rôle-titre du spectacle musical "Dracula - Entre l'amour et la mort". Toujours à l'affut de nouveaux défis, cette nouvelle aventure lui permet d'ajouter quelques cordes à son arc, puisqu'il s'implique également à titre de directeur artistique et coproducteur. Le spectacle, présenté pour la toute première fois à Montréal le 31 janvier 2006, est un franc succès et l'impose comme une figure incontournable de ce genre au Québec.

    En 2007, après trois ans à se consacrer à l'énigmatique prince des ténèbres, l'infatigable touche-à-tout, désireux de revenir à quelque chose de plus intimiste, lance "Bruno Pelletier et le GrosZorchestre". Habile mélange d'influences populaires et jazz, cet album nous fait découvrir un style différent qui lui va à ravir.

    La même année, il enregistre un duo avec Hélène Ségara, intitulé la Moitié de Nous.

    En 2009, il revient avec "Microphonium", première réalisation de matériel original en six ans. Un album qui arrive à point et souligne de belle façon les 25 ans de carrière du populaire chanteur.

         
         
         

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :